Historique

‘De Jean Rivery à Frédy Henry’…

  ou   ‘Petite histoire d’édition en Pays de Vaud’

On sait que les premières impressions musicales lausannoises datent du milieu du 16ème siècle.

Les presses de Jean Rivery sortent – entre autre – les Psaumes de David en 1558.

C’est vers 1830 que les premiers recueils de musique chorale – de caractère patriotique – sont édités.

1853, fondation de la Société Cantonale des Chanteurs Vaudois (SCCV) qui commanda des œuvres pour ses Fêtes Cantonales mais les garda dans son portefeuille.

En 1890, la maison Foetisch (fondée en 1804) va créer sa propre édition. Elle ne prendra vraiment son essor qu’en 1907 avec la venue d’André Jobin et l’acquisition du Fonds Gustave Doret.

1920, la SCCV va s’essayer à l’édition mais renoncera vite, remettant à Foetisch le soin de la production de ses œuvres en 1923, date à laquelle Monsieur Jobin engagea Monsieur Paul Marcel.

Le 31 août 1938, Monsieur Jobin quitte Foetisch pour des raisons d’âge et lui remet son fonds, principalement composé d’œuvres d’Emile Jaques-Dalcroze.

En 1947, La famille Foetisch se sépare. Maurice et Pierre décidèrent de fonder leur propre maison d’édition à la Rue de Bourg et Foetisch Frères SA s’installe à la Rue de la Caroline.

En 1957, Foetisch Frères SA déménage au Grand-Pont et c’est en 1975 que Mario Zavadini cèdera ses actions à la maison Musik Hug – HUG de Zürich. La raison sociale du département d’édition « Foetisch Frères SA » fut conservée, accompagnée cependant de la mention c/o Hug Musique SA.

2004, Hug Musique décide de se séparer de l’édition chorale et vocale de l’édition Foetisch afin de ne se consacrer qu’aux œuvres instrumentales. Frédy Henry, alors mandataire commercial et responsable d’édition, reprend à son propre compte le fonds et va créer les nouvelles « Frédy Henry Editions ».